Le Viager

Le viager consiste à vendre un bien immobilier à un tiers en échange du versement d'une rente viagère périodique (mensuelle, trimestrielle ou annuelle).

Cette rente peut s'accompagner d'un bouquet, c'est-à-dire une somme d'argent versée comptant au moment de la signature de l'acte de vente.

En France, il existe deux types de ventes en viager

  • Le viager libre : L’acquéreur dispose du bien. Le prix de vente est plus élevé que pour un viager occupé puisque le vendeur décide de libérer le logement et que l’acquéreur peut en avoir la jouissance immédiate.

  • Le viager occupé : Le vendeur conserve la jouissance de son logement, il demeure titulaire du droit d’usage et d’habitation jusqu’à son décès.

La vente immobilière en viager permet :

  • De percevoir un capital et/ou des revenus jusqu'à la mort

  • De conserver la jouissance de son logement

  • De profiter d'avantages fiscaux

L’achat d’un bien immobilier en viager permet :

  • D’accéder à la propriété immobilière avec une décote

  • D’acheter un bien immobilier sans crédit bancaire tout en ayant un paiement échelon

  • De profiter d'avantages fiscaux


Le Viager
L'acquisition & La vente en viager : une stratégie sur le long terme

Avantages Fiscaux :

Pour l'acquisition en viager :

  • Pas de revenus fonciers à déclarer contrairement à un propriétaire bailleur

  • Valeur IFI limitée

  • Émoluments du notaire et coût fiscal réduits, car ils sont calculés sur la valeur " occupée " du bien (valeur vénale – abattement d’occupation)

Pour la vente en viager :

  • La cession de la résidence principale bénéficie d’une exonération d’impôt sur la plus-value immobilière constatée

  • Rente viagère fiscalisée pour partie

  • Valeur IFI limitée au droit d’usage

  • Droits de succession réduits puisque le bien ne fait plus partie du patrimoine du vendeur

La rente viagère génère une imposition réduite. Un abattement progressif est appliqué en fonction de l’âge du vendeur et du type de rente.

Barème de la fiscalité pour les rentes viagères :

70 % si le vendeur est âgé de moins de 50 ans,

50 % si le vendeur est âgé de 50 à 59 ans,

40 % si le vendeur est âgé de 60 à 69 ans,

30 % si le vendeur est âgé de plus de 69 ans.


À noter : Le bouquet n'est pas imposable si la vente porte sur la résidence principale Lorsque le bien vendu en viager est la résidence principale du vendeur, l'éventuel bouquet reçu n'est pas soumis à la taxation des plus-values. En revanche, il l'est dans le cas d'une résidence secondaire ou d'un investissement locatif.


 

2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout